Police sanitaire des animaux – La préfecture de Police

Préfecture de police

Source : Police sanitaire des animaux – La préfecture de Police

Fourrure : comment la repérer dans les magasins ? – Fondation 30 Millions d’Amis

Cet hiver encore, la fourrure est présente dans les boutiques de prêt-à-porter. Comment déceler la vraie de la fausse ? Quels magasins ont fait le choix de ne pas en vendre ? Les réponses de 30millionsdamis.fr. – Plus de 56 millions d’animaux

Source : Fourrure : comment la repérer dans les magasins ? – Fondation 30 Millions d’Amis

Que faire en présence d’un cirque ? – Site de humanimo !

Source : Que faire en présence d’un cirque ? – Site de humanimo !

Animal blessé : quoi faire, qui appeler

Par  

Si vous trouvez un animal blessé, ou manifestement errant ou abandonné, voici les règles simples à appliquer pour lui venir en aide.

Contactez la mairie, ne déposez pas l’animal chez un vétérinaire

C’est d’abord la mairie qu’il faut contacter, si jamais vous trouvez un animal errant ou abandonné, ou encore blessé. Elle est en effet responsable, de par la loi, des animaux sur son territoire, notamment pour des raisons évidentes de santé publique.

Dans certaines mairies, faute de fourrière, c’est le vétérinaire local qui prend en charge l’animal, prestation réglée par la mairie.

En revanche, n’apportez pas directement l’animal retrouvé chez un vétérinaire ! Son code de déontologie l’oblige à soigner un animal blessé, mais la recherche de ses propriétaires ne lui incombe pas. C’est à la mairie de s’en charger.
Animaux sauvages : contactez l’ONCFS

Si l’animal que vous avez trouvé est un animal sauvage (en gros, si ce n’est ni un chien ou un chat, ou un lapin, ou encore, un NAC, « nouvel animal de compagnie), c’est l’Office National de la chasse et de protection du patrimoine naturel, l’ancien ONF, qu’il faut contacter.

Et si l’animal est mort, là encore, notamment pour des raisons de santé publique, c’est l’ONF qu’il faut contacter en premier lieu, afin de prendre les dispositions nécessaires, toujours pour éviter les risques de propagation de maladies.

À lire aussi N’emmenez jamais un animal sauvage dans votre voiture !

Source : Gratuit chez Radins.com – le portail francophone du gratuit sur le web

La SPA : « Allo Animal Perdu », le numéro vert gratuit pour secourir les animau… – telestar.fr

Durant tout l’été, la SPA met en place un numéro vert gratuit pour aider ceux qui ont perdu ou trouvé un animal.

Source : La SPA : « Allo Animal Perdu », le numéro vert gratuit pour secourir les animau… – telestar.fr

La Zen cani’tude pour toutous plus faciles

 

Priscilla Puidoyeux avec sa border collie, « Siara », et son bouledogue français, « Bambou » toujours obéissants avec leur maîtresse.

 

Après neuf années passées dans les animaleries, Priscilla Puidoyeux diplômée, s’installe comme éducatrice comportementaliste canin.

 

 

La méthode n’est pas nouvelle. Elle est devenue un métier. Jusqu’alors, on ne recensait qu’un seul éducateur comportementaliste canin dans l’Indre, à La Berthenoux. Priscilla Puidoyeux, âgée de 30 ans, a choisi cette voie en s’installant à Châteauroux. Par amour des chiens, évidemment, et aussi par expérience.

« L’éducateur comportementaliste canin n’est pas un dresseur, plutôt un conseiller, explique la jeune femme qui vient de créer la Zen cani’tude. Alors que ledresseur forme l’animal pour lui apprendre un métier comme chien de piste ou chien de sauvetage. »

De l’éducation à la garde

Pas de dressage, donc. Plutôt la bonne attitude et les bons gestes. Titulaire du brevet professionnel d’éducateur canin, Priscilla Puidoyeux effectue ainsi la liaison entre l’animal et son maître. « J’ai travaillé pendant neuf ans dans différentes animaleries de grandes enseignes, au Blanc, à Saint-Maur et en Haute-Vienne. J’ai vraiment constaté une demande de certains maîtres, un peu désemparés en cas de problème », souligne l’éducatrice.
Les exemples ne manquent pas : « Le chien qui tire trop sur sa laisse, fait ses besoins dans un endroit stratégique, l’agressivité de l’animal ou l’anthropomorphisme de certains maîtres qui considèrent leur animal comme un enfant, sans oublier que le rappel d’un chien reste essentiel pour la sécurité. »
Priscilla Puidoyeux intervient uniquement à domicile et propose d’abord un bilan comportemental (déplacement gratuit). Son activité Zen cani’tude est actuellement immatriculée au Pôle local d’économie solidaire (Ples). « Depuis septembre, j’ai rencontré une vingtaine de clients qui ont tous un ou plusieurs chiens pour animal de compagnie. Preuve d’un réel besoin. »
Zen cani’tude propose également des produits d’éducation pour chiens « ainsi que la garde à domicile de l’animal pendant les vacances des maîtres. J’interviens pour les nourrir et les sortir selon la volonté du maître. Ce qui évite le stress. »

pratique

Zen cani’tude éducation canine. Tél. 07.81.50.82.94.Courriel : zencanidude36@gmail.comSite Internet : zencanitude.free.fr

 

Jacky Courtin

viaLa Zen cani’tude pour toutous plus faciles – 15/04/2014, Châteauroux (36) – La Nouvelle République.

En hiver, les oiseaux ont besoin de vous

 

En période de froid, le salut des oiseaux passe par les mangeoires.

 

 

L’hiver est une période critique pour les oiseaux en quête de nourriture. « Pour certains d’entre eux, très insectivores, il n’y a plus rien et ils se rabattent sur les mangeoires où ils sont en compétition car tous recherchent les mêmes aliments », souligne Cédric Faivre, ornithologue à la LPO Vienne avant de fournir quelques indications.

1. Ne pas arrêter durant l’hiver. « Dès les premières gelées, on peut commencer le nourrissage des oiseaux. Après, il faut aller jusqu’au printemps sans interruption. Ce qui est important, c’est de maintenir une bonne hygiène de la mangeoire en procédant au nettoyage quotidien de la coque. Sinon, des maladies sont susceptibles de se transmettre. Évitez les emplacements trop faciles d’accès aux chats. L’oiseau doit pouvoir se mettre rapidement à découvert. »
2. Du tournesol en priorité. « Le tournesol non strié constitue la nourriture idéale au niveau des nutriments. Autrement, des cacahuètes non grillées et non salées ou des boules de graisse sont recommandées mais en préférant des graisses végétales aux graisses animales. »
3. Neige : attention danger. « Quand la neige recouvre le sol, le danger est décuplé pour les oiseaux qui n’ont plus accès à la nourriture. Le martin-pêcheur, qui ne vient pas aux mangeoires, ne peut plus pêcher en cas de gel. Lors de l’hiver 2011 – 2012, marqué par une période de grand froid prolongée, on avait constaté une diminution de sa population. Pareil pour la fauvette pitchou. »

Rens. : LPO Vienne Tél. 05.49.88.55.22.

viaEn hiver, les oiseaux ont besoin de vous – 03/12/2013 – La Nouvelle République Vienne.

Les effets néfastes des produits ménagers sur nos animaux de compagnie

Santé : les effets néfastes des produits ménagers sur nos animaux de compagnieDe très nombreux produits ménagers sont dangereux pour nos animaux de compagnie. Nous ne devons jamais mettre en contact nos animaux avec les produits ménagers.

Les produits anti-limaces et désherbants sont aussi répandus que nocifs. De plus, l’animal est très attiré par cette odeur, aussi l’accident est-il vite arrivé.
Par exemple votre chat ou votre chien marche sur le produit, il finit par se lécher la patte et de ce fait, l’ingère. L’effet qui s’en suit est une brûlure de la langue, qui l’empêche de s’alimenter. Il peut aussi être atteint de troubles nerveux et en seulement quelques heures en mourir.

Santé : les effets néfastes des produits ménagers sur nos animaux de compagnieLes produits anti-rongeurs entraînent quant à eux un problème de coagulation du sang, puis des saignements au niveau du nez, de la peau, dans le thorax et l’abdomen apparaissent. L’urine, les déjections et les vomissements contiennent également du sang. L’animal doit recevoir un antidote quotidien pendant plusieurs mois.

L’antigel est lui aussi un produit très nocif. Il possède un goût sucré qui attire nos compagnons. Cela cause une insuffisance rénale qui entraîne la mort en quelques heures.

Les insecticides sont à la base inoffensifs pour nos animaux, mais un surdosage ou un usage inadéquat (espace clos, animaux de moins de trois mois, mise en présence fréquente avec la substance ne cause) peut entraîner des troubles nerveux et digestifs. Avec un traitement adapté l’animal peut guérir en trois jours.

Le sel de déneigement est également toxique. Son ingestion est suivie d’une déshydratation ainsi que de troubles digestifs et nerveux.

Les médicaments le sont aussi, mais les effets provoqués diffèrent selon les substances qu’ils contiennent. Il faut savoir que ceux utilisés chez le chien ne sont pas adaptés pour un chat et inversement, car ils peuvent être toxiques dans ce cas-là.
Il faut toujours être sûr du médicament à utiliser. Dans le doute, abstenez-vous et demandez l’avis de votre vétérinaire pour plus de précautions.

Si votre animal a été intoxiqué, les effets secondaires observables sont les suivants :

  • abattement
  • tremblements
  • paralysie
  • fièvre
  • hyper-salivation
  • vomissements
  • troubles digestifs
  • saignements.

Il existe également des centres d’Antipoison et de Toxicovigilance :

  • ANGERS : 02 41 48 21 21
  • BORDEAUX : 05 56 96 40 80
  • LILLE : 0 825 812 822
  • LYON : 04 72 11 69 11
  • MARSEILLE : 04 91 75 25 25
  • NANCY : 03 83 32 36 36
  • PARIS : 01 40 05 48 48
  • RENNES : 02 99 59 22 22
  • STRASBOURG : 03 88 37 37 37
  • TOULOUSE : 05 61 77 74 47.

Santé : les effets néfastes des produits ménagers sur nos animaux de compagnie

Sources :

Hyaline

http://www.e-sante.fr/

http://www.vaccinetruth.org/

http://globalstewards.org/

viaLes effets néfastes des produits ménagers sur nos animaux de compagnie | animOgen.

Quel sort pour les animaux blessés et abandonnés ? – Vienne

13/07/2012 05:36

Quand chats et chiens sont victimes d’un accident, les propriétaires prennent en charge les soins. Mais qu’advient-il si ces animaux sont sans maître ?

Si vous retrouvez un animal blessé, plusieurs solutions s'offrent à vous, notamment en allant chez un vétérinaire. Si vous retrouvez un animal blessé, plusieurs solutions s’offrent à vous, notamment en allant chez un vétérinaire.

Le week-end dernier, Marion a été réveillée en pleine nuit par un miaulement rauque venant de la rue. Quelle ne fut pas sa stupeur de constater qu’un pauvre chat errant s’était fait renverser par une voiture et traînait sa carcasse meurtrie devant son porche. Mais que faire dans ces cas-là, quand on ne sait où trouver un vétérinaire à une heure pareille ?

Service Hygiène publique de la mairie

Si un jour vous êtes face à une telle situation, il faut au plus vite contacter le service Hygiène publique de la mairie de Poitiers. Bien sûr, si la nuit est bien avancée, comme pour Marion, la police ou les pompiers seront plus à même de vous répondre. Mais ce ne seront pas eux qui interviendront : ils contacteront la SACPA qui elle se chargera du transport de l’animal blessé jusqu’au vétérinaire le plus proche du lieu de l’accident ou chez un vétérinaire de garde si la nuit est tombée. Si l’animal est en état d’être soigné, qu’il soit identifié ou non, le vétérinaire se doit de lui prodiguer des soins. « La mairie possède une convention avec les vétérinaires de Poitiers. Ils sont rémunérés selon un forfait par animal soigné » explique Nicolas Deveautour, technicien au service Hygiène publique. « L’euthanasie est très rare : elle est du ressort du vétérinaire si celui-ci juge que l’animal ne peut s’en sortir ou s’il menace la santé des autres animaux » ajoute-t-il.

SPA : fourrière intercommunale et refuge

Après avoir reçu des soins, l’animal est transféré à la fourrière intercommunale du Secours et Protection des Animaux (SPA) où il y restera dix jours. Au SPA ensuite de voir si l’animal n’a pas de maître, en passant des petites annonces par exemple. Élise, assistante vétérinaire s’occupant du soin et de l’accueil des bêtes au Refuge nous détaille la suite des opérations : « Si au bout de ces dix jours personne ne s’est manifesté, nous mettons le chien ou le chat au refuge afin de pouvoir le faire adopter ». L’animal n’étant pas identifié, il devient alors propriété du refuge. Ce dernier doit donc s’acquitter de tous les frais relatifs au soin de l’animal, entre autres ceux de la vaccination et de la stérilisation si besoin est. Il est vrai que le SPA prend en charge de nombreuses choses au niveau financier. La participation de la ville de Poitiers n’est pas toujours suffisante pour couvrir l’addition. « Mais nous sommes très soucieux de la santé des animaux qui nous arrivent. Le SPA se bat donc au jour le jour pour eux, malgré le budget parfois serré » conclut Élise.

Contacts : Service Hygiène publique de la mairie : 05.49.52.35.35 – SPA : 05.49.88.94.57

Agnès Nabat

viaQuel sort pour les animaux blessés et abandonnés ? – Tribu NR – Vienne – Nouvelle République.

%d blogueurs aiment cette page :