avocat-protection-animaux-droit-animalier-23733.pdf

Source : avocat-protection-animaux-droit-animalier-23733.pdf

Autopsies et prélèvements après la mort de trois chiens – 05/08/2017 – La Nouvelle République Indre

A quelques jours d’intervalle, trois chiens sont morts après s’être baignés dans la rivière le Cher. Les autorités évoquent la présence de cyanobactéries.

Source : Autopsies et prélèvements après la mort de trois chiens – 05/08/2017 – La Nouvelle République Indre

Prélèvements et autopsie après la mort de chiens – 04/08/2017 – La Nouvelle République Indre

Chabris – Selles-sur-Cher. Trois chiens en contact avec les eaux du Cher sont morts à quelques semaines d’intervalle. Une enquête a été ouverte.

Source : Prélèvements et autopsie après la mort de chiens – 04/08/2017 – La Nouvelle République Indre

Police sanitaire des animaux – La préfecture de Police

Préfecture de police

Source : Police sanitaire des animaux – La préfecture de Police

Fourrure : comment la repérer dans les magasins ? – Fondation 30 Millions d’Amis

Cet hiver encore, la fourrure est présente dans les boutiques de prêt-à-porter. Comment déceler la vraie de la fausse ? Quels magasins ont fait le choix de ne pas en vendre ? Les réponses de 30millionsdamis.fr. – Plus de 56 millions d’animaux

Source : Fourrure : comment la repérer dans les magasins ? – Fondation 30 Millions d’Amis

Que faire en présence d’un cirque ? – Site de humanimo !

Source : Que faire en présence d’un cirque ? – Site de humanimo !

Animal blessé : quoi faire, qui appeler

Par  

Si vous trouvez un animal blessé, ou manifestement errant ou abandonné, voici les règles simples à appliquer pour lui venir en aide.

Contactez la mairie, ne déposez pas l’animal chez un vétérinaire

C’est d’abord la mairie qu’il faut contacter, si jamais vous trouvez un animal errant ou abandonné, ou encore blessé. Elle est en effet responsable, de par la loi, des animaux sur son territoire, notamment pour des raisons évidentes de santé publique.

Dans certaines mairies, faute de fourrière, c’est le vétérinaire local qui prend en charge l’animal, prestation réglée par la mairie.

En revanche, n’apportez pas directement l’animal retrouvé chez un vétérinaire ! Son code de déontologie l’oblige à soigner un animal blessé, mais la recherche de ses propriétaires ne lui incombe pas. C’est à la mairie de s’en charger.
Animaux sauvages : contactez l’ONCFS

Si l’animal que vous avez trouvé est un animal sauvage (en gros, si ce n’est ni un chien ou un chat, ou un lapin, ou encore, un NAC, « nouvel animal de compagnie), c’est l’Office National de la chasse et de protection du patrimoine naturel, l’ancien ONF, qu’il faut contacter.

Et si l’animal est mort, là encore, notamment pour des raisons de santé publique, c’est l’ONF qu’il faut contacter en premier lieu, afin de prendre les dispositions nécessaires, toujours pour éviter les risques de propagation de maladies.

À lire aussi N’emmenez jamais un animal sauvage dans votre voiture !

Source : Gratuit chez Radins.com – le portail francophone du gratuit sur le web

La SPA : « Allo Animal Perdu », le numéro vert gratuit pour secourir les animau… – telestar.fr

Durant tout l’été, la SPA met en place un numéro vert gratuit pour aider ceux qui ont perdu ou trouvé un animal.

Source : La SPA : « Allo Animal Perdu », le numéro vert gratuit pour secourir les animau… – telestar.fr

La Zen cani’tude pour toutous plus faciles

 

Priscilla Puidoyeux avec sa border collie, « Siara », et son bouledogue français, « Bambou » toujours obéissants avec leur maîtresse.

 

Après neuf années passées dans les animaleries, Priscilla Puidoyeux diplômée, s’installe comme éducatrice comportementaliste canin.

 

 

La méthode n’est pas nouvelle. Elle est devenue un métier. Jusqu’alors, on ne recensait qu’un seul éducateur comportementaliste canin dans l’Indre, à La Berthenoux. Priscilla Puidoyeux, âgée de 30 ans, a choisi cette voie en s’installant à Châteauroux. Par amour des chiens, évidemment, et aussi par expérience.

« L’éducateur comportementaliste canin n’est pas un dresseur, plutôt un conseiller, explique la jeune femme qui vient de créer la Zen cani’tude. Alors que ledresseur forme l’animal pour lui apprendre un métier comme chien de piste ou chien de sauvetage. »

De l’éducation à la garde

Pas de dressage, donc. Plutôt la bonne attitude et les bons gestes. Titulaire du brevet professionnel d’éducateur canin, Priscilla Puidoyeux effectue ainsi la liaison entre l’animal et son maître. « J’ai travaillé pendant neuf ans dans différentes animaleries de grandes enseignes, au Blanc, à Saint-Maur et en Haute-Vienne. J’ai vraiment constaté une demande de certains maîtres, un peu désemparés en cas de problème », souligne l’éducatrice.
Les exemples ne manquent pas : « Le chien qui tire trop sur sa laisse, fait ses besoins dans un endroit stratégique, l’agressivité de l’animal ou l’anthropomorphisme de certains maîtres qui considèrent leur animal comme un enfant, sans oublier que le rappel d’un chien reste essentiel pour la sécurité. »
Priscilla Puidoyeux intervient uniquement à domicile et propose d’abord un bilan comportemental (déplacement gratuit). Son activité Zen cani’tude est actuellement immatriculée au Pôle local d’économie solidaire (Ples). « Depuis septembre, j’ai rencontré une vingtaine de clients qui ont tous un ou plusieurs chiens pour animal de compagnie. Preuve d’un réel besoin. »
Zen cani’tude propose également des produits d’éducation pour chiens « ainsi que la garde à domicile de l’animal pendant les vacances des maîtres. J’interviens pour les nourrir et les sortir selon la volonté du maître. Ce qui évite le stress. »

pratique

Zen cani’tude éducation canine. Tél. 07.81.50.82.94.Courriel : zencanidude36@gmail.comSite Internet : zencanitude.free.fr

 

Jacky Courtin

viaLa Zen cani’tude pour toutous plus faciles – 15/04/2014, Châteauroux (36) – La Nouvelle République.

En hiver, les oiseaux ont besoin de vous

 

En période de froid, le salut des oiseaux passe par les mangeoires.

 

 

L’hiver est une période critique pour les oiseaux en quête de nourriture. « Pour certains d’entre eux, très insectivores, il n’y a plus rien et ils se rabattent sur les mangeoires où ils sont en compétition car tous recherchent les mêmes aliments », souligne Cédric Faivre, ornithologue à la LPO Vienne avant de fournir quelques indications.

1. Ne pas arrêter durant l’hiver. « Dès les premières gelées, on peut commencer le nourrissage des oiseaux. Après, il faut aller jusqu’au printemps sans interruption. Ce qui est important, c’est de maintenir une bonne hygiène de la mangeoire en procédant au nettoyage quotidien de la coque. Sinon, des maladies sont susceptibles de se transmettre. Évitez les emplacements trop faciles d’accès aux chats. L’oiseau doit pouvoir se mettre rapidement à découvert. »
2. Du tournesol en priorité. « Le tournesol non strié constitue la nourriture idéale au niveau des nutriments. Autrement, des cacahuètes non grillées et non salées ou des boules de graisse sont recommandées mais en préférant des graisses végétales aux graisses animales. »
3. Neige : attention danger. « Quand la neige recouvre le sol, le danger est décuplé pour les oiseaux qui n’ont plus accès à la nourriture. Le martin-pêcheur, qui ne vient pas aux mangeoires, ne peut plus pêcher en cas de gel. Lors de l’hiver 2011 – 2012, marqué par une période de grand froid prolongée, on avait constaté une diminution de sa population. Pareil pour la fauvette pitchou. »

Rens. : LPO Vienne Tél. 05.49.88.55.22.

viaEn hiver, les oiseaux ont besoin de vous – 03/12/2013 – La Nouvelle République Vienne.

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :