« Chaque année, 500.000 renards sont tués: c’est un plan d’extermination »

« Chaque année, 500.000 renards sont tués: c’est un plan d’extermination »

via « Chaque année, 500.000 renards sont tués: c’est un plan d’extermination »

Publicités

Exprimez-vous contre le déterrage de blaireaux dans l’Aube ! : Les Nouvelles NCA

Source : Exprimez-vous contre le déterrage de blaireaux dans l’Aube ! : Les Nouvelles NCA

Saint-Martin-Longueau Un piège administratif pour l’éleveur de poules – Compiègne et environs – Courrier picard

Roger Courtiol conteste une amende reçue pour l’utilisation d’un piège à renards qu’il avait installé pour protéger son élevage de poules […] – Compiègne et environs – Le Courrier picard

Source : Saint-Martin-Longueau Un piège administratif pour l’éleveur de poules – Compiègne et environs – Courrier picard

Région Lorraine | Chimie ou prédation naturelle ?

Source : Région Lorraine | Chimie ou prédation naturelle ?

Déterrage des blaireaux : une technique de chasse qui fait bondir les associations – Sciencesetavenir.fr

Par Anne-Sophie TassartVoir tous ses articlesPublié le 27-07-2016 à 14h30Mis à jour à 16h03A+A-Plusieurs préfets ont adopté des arrêtés afin de permettre, voire de prolonger, le déterrage des blaireaux dans leur département.Le déterrage des blaireaux d’Eurasie (Meles meles) se poursuivra jusqu’en septembre 2016 dans de nombreux départements français. © Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPALe déterrage des blaireaux d’Eurasie (Meles meles) se poursuivra jusqu’en septembre 2016 dans de nombreux départements français. © Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPAPartagerPartager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google+Partager sur LinkedinEnvoyer cet article à un amiRéagir0Recevoir les alertesÀ lire aussi Les blaireaux bagarreurs vieillissent plus vite Un blaireau découvre un site de l’Age du Bronze près de Stonehenge 20 espèces consacrées par le Tour de France de la BiodiversitéCHASSE. Entre mai et février, le déterrage des blaireaux d’Eurasie (Meles meles) est pratiqué dans plusieurs départements français grâce à l’adoption de plusieurs arrêtés. Des périodes de chasse complémentaires ont également été adoptées par quelques départements comme la Somme, le Loiret ou encore l’Essonne où certains internautes ont fait part de leur désaccord.Les blaireaux à la merci des chiensLa technique du déterrage consiste tout d’abord à repérer un terrier d’intérêt (celui d’un renard ou d’un blaireau) pour ensuite nettoyer l’entrée afin de permettre le passage d’un chien. Celui-ci a pour rôle d’acculer la proie jusqu’à ce que son maître puisse la déterrer. Là, le blaireau peut être saisi soit à l’aide de pinces, soit à mains nues pour être tué à coup de dague dans le cœur ou de carabine. Cette pratique est dénoncée par de nombreuses associations de protection animale mais elle perdure. Pourtant, selon l’ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages), la vénerie sous terre -l’autre nom du déterrage de blaireaux- est « le mode de chasse le plus violent d’Europe ». En effet, dans certaines vidéos tournées par des chasseurs, on peut apercevoir le blaireau déterré, être laissé à la merci de

Source : Déterrage des blaireaux : une technique de chasse qui fait bondir les associations – Sciencesetavenir.fr

Rassemblement contre la chasse et le piégeage | Event in …

Source : Rassemblement contre la chasse et le piégeage | Event in …

Région | De jour comme de nuit pas de répit pour le renard

Source : Région | De jour comme de nuit pas de répit pour le renard

 Piégeage d’animaux dans les Vosges : Oiseaux nature tire la sonnette d’alarme

Source : Environnement | Piégeage d’animaux dans les Vosges : Oiseaux nature tire la sonnette d’alarme

Genay/Corrombles : des chats victimes d’un piège à mâchoire – Le Bien Public

À Genay, Monique Conan, bénévole au sein de l’association Respectons (association de respect des animaux), a dû faire face à un problème de cruauté envers des animaux. Une habitante de Corrombles, qui possède une dizaine de chats, lui a téléphoné, ne sachant vers qui se tourner alors que certains de ses félins rentraient chez elle sérieusement blessés.

Trois chats mortellement blessés

« Un de mes chats est arrivé avec une patte cassée, broyée. Je l’ai soigné mais il est décédé chez moi », raconte cette dame de Corrombles. Quelques jours plus tard, c’est un autre de ses animaux qui est rentré chez elle avec deux pattes cassées. Là, elle a contacté Monique Conan, qui lui a conseillé d’aller chez le vétérinaire. « Mais cela s’est infecté, on n’a pas pu le sauver ». Ensuite, rebelote, c’est un troisième de ses chats qui rentre à la maison, « le ventre atteint ; il avait le bassin cassé. On a dû le piquer tout de suite ». À ce moment-là, Monique Conan s’est chargée de contacter l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Le doute n’était pas permis, « ses chats étaient victimes d’un piège à mâchoire, qui était plus destiné à piéger des renards je pense », commente Monique Conan. « Deux agents de l’ONCFS sont venus sur place et ont retrouvé le fameux piège, dans un verger à côté de chez la propriétaire des chats. »

L’association Respectons a porté plainte pour cruauté envers des animaux domestiques « et la Fondation Bardot se porte partie civile », souligne Monique Conan. « Ça me fait mal au cœur », conclut la propriétaire des animaux, qui a elle aussi porté plainte.

L’association Respectons est joignable au 03.86.32.26.40.

viaGenay | Genay/Corrombles : des chats victimes d’un piège à mâchoire – Le Bien Public.

La vie difficile et la mort ignoble du petit renard roux

La vie difficile et la mort ignoble du petit renard roux.

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :