Samedi, son âne était abattu dans un champ à Chassagny, laissant Fabrice Riva en proie à une tristesse et une véritable colère face à un acte gratuit d’une grande bêtise. Il s’en est ému sur les réseaux sociaux, cherchant même à recueillir des informations afin d’identifier les auteurs. Son désarroi sera partagé par plus de 40 000 personnes.
Mais lundi soir la série noire continue. Vers 23heures, il a été frappé, devant chez lui, sur le plateau de Montrond à Givors, par plusieurs jeunes gens sous le seul prétexte qu’il leur demandait de faire moins de bruit. Il est trop tôt pour dire si sa démarche sur les réseaux sociaux a pu avoir un rapport avec son agression ou s’il s’agit d’une horrible coïncidence. Laissé à terre par ses agresseurs, il perd connaissance avant d’être finalement pris en charge par les sapeurs-pompiers et transporté à l’hôpital. Son réveil sera difficile avec notamment un tympan perforé et des blessures diverses (8 jours d’ITT).
Deux enquêtes sont menées parallèlement à la brigade de gendarmerie de Mornant pour l’abattage d’Ebène et au commissariat de Givors pour l’agression.