Option «chasse» au Bac pro : une médiatisation menaçante – 08/02/2017 – ladepeche.fr

Source : Option «chasse» au Bac pro : une médiatisation menaçante – 08/02/2017 – ladepeche.fr

Etonnant à Limoux : une option chasse au bac ! – Lindépendant.fr

Source : Etonnant à Limoux : une option chasse au bac ! – Lindépendant.fr

Loire | La LPO Loire vole dans les plumes des chasseurs

La Ligue de protection des oiseaux réagit aux propos de Gérard Aubert, le président régional et départemental des chasseurs, se félicitant de son partenariat avec la Région en matière de conservation et de gestion du patrimoine naturel.

Source : Loire | La LPO Loire vole dans les plumes des chasseurs

Chasseurs dans les écoles … | LPO Nièvre

Chasseurs dans les écoles … | LPO Nièvre.

Lettre ouverte : le prosélytisme de la chasse dans les écoles publiques | AVES France

Lettre ouverte : le prosélytisme de la chasse dans les écoles publiques | AVES France.

Thiéfosse : Les chasseurs sont intervenus pour les nouvelles activités périscolaires

Les activités sont variées et attrayantes aux nouvelles activités périscolaires (NAP) de Thiéfosse. Ces activités sont confiées par la municipalité à l’association « Les Fossettes ». Cette fois, ce sont les chasseurs qui ont été sollicités pour trois interventions auprès des plus jeunes.

Tags :

Les enfants ont été très attentifs à l’intervention des chasseurs.

Les enfants ont été très attentifs à l’intervention des chasseurs.

Les activités sont variées et attrayantes aux nouvelles activités périscolaires (NAP) de Thiéfosse. Ces activités sont confiées par la municipalité à l’association « Les Fossettes ». Cette fois, ce sont les chasseurs qui ont été sollicités pour trois interventions auprès des plus jeunes. Trois représentants des sociétés de chasse de Saulxures et Thiéfosse ont accepté avec plaisir afin de mieux faire connaître leur rôle.

« Nous avons accepté de venir parce que c’est important que les enfants aient une image juste du rôle des chasseurs. Trop souvent, notre image est limitée au fait de tuer les animaux. Les enfants sont surpris quand on leur dit qu’on en tue moins que la route ! On leur explique notre rôle de régulation et on leur parle de la faune. Ils sont très intéressés et nous posent beaucoup de questions » , ont expliqué les chasseurs.

Pour ces trois séances, ils ont visionné un documentaire sur les chevreuils et les cervidés, ils ont découvert quelques oiseux de nos régions et ont observé des empreintes…

La dernière séance portait sur le sanglier et les armes. Comment chasser en toute sécurité ? Quels sont les moyens de se protéger et de protéger les éventuels promeneurs ? Le maniement des armes a également été évoqué…

Une période NAP se termine, elle a été riche avec du badminton, de la cuisine, de l’art contemporain, la découverte de la faune (habitat, nourriture…)

D’autres activités attendent les petits Kédales après les vacances d’hiver, tout aussi attrayantes.

viaThiéfosse | Thiéfosse : Les chasseurs sont intervenus pour les nouvelles activités périscolaires – Vosges Matin.

Non au prosélytisme pro-chasse dans les écoles !

 

Selon un communiqué de la Fédération Nationale des Chasseurs, la Ministre de l’écologie, Ségolène Royal, aurait affirmé qu’elle soutenait « la convention sur l’éducation à la nature et qu’une signature commune avec la ministre de l’Education nationale aurait lieu en février 2015 ». L’ASPAS, la LPO et le RAC, viennent de cosigner une lettre demandant aux deux Ministres de refuser cette convention.

 

Depuis plusieurs années, sous couvert d’éducation à la nature, les chasseurs organisent de plus en plus d’actions en milieu scolaire. Ils bénéficient à ce titre d’une convention, signée en 2010 par le ministre de l’Ecologie et le Ministre de l’Education Nationale, chasseur lui-même… Cette convention expirant, le lobby chasse s’emploie à la renouveler.

 

De nombreux articles de presse confirment qu’il s’agit, bien souvent, d’actions de prosélytisme destinées à influencer les enfants. Ainsi avons-nous pu lire que « Les enfants ont une image négative de la chasse […] Expliquée simplement, la chasse sera mieux tolérée » ou encore « Il faut que les jeunes possèdent une autre image de la chasse ».

 

La banalisation de l’utilisation des armes à feu ainsi que le mépris des êtres vivants ne doivent pas, de manière directe ou indirecte, être encouragés dans les écoles.

 

Quand bien même les chasseurs s’engageraient à ne pas évoquer la chasse, ces évènements demeureraient une violation du principe de la neutralité de l’enseignement, dans la mesure où les chasseurs présentent une conception pour le moins partisane de la biodiversité et des relations à l’animal. Par ailleurs, les notions et le vocabulaire qu’ils emploient (« nuisibles », « puants », « régulation »…) sont contestables d’un point de vue scientifique.

 

Le RAC condamne fermement ce prosélytisme et demande aux Ministres de l’Education Nationale et de l’Ecologie, de mettre un terme à cette convention et de veiller à une stricte application du principe de laïcité dont l’une des composantes est la neutralité.

 

Nous rappelons les termes de la Charte de la laïcité à l’école : « les personnels ont un devoir de stricte neutralité » et les enfants doivent être « protégés de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix ». Par ailleurs, la jurisprudence confirme que les intervenants externes sont également soumis au principe de la neutralité (tribunal administratif de Paris, 23/11/2012).

 

Par conséquent, notre association se montrera particulièrement vigilante afin que ces dispositions soient respectées.

 

Contact : François DARLOT, 06.84.84.51.18

viaNon au prosélytisme pro-chasse dans les écoles ! » Blog Archive » RAssemblement pour une France sans Chasse (RAC).

Des associations de protection animale, dont la SPA, adressent une lettre ouverte à François Hollande

Huit associations de protection animale, dont la SPA, se sont unies pour co-signer une lettre ouverte au Président Hollande à propos de la propagande des chasseurs dans les écoles de notre République.

Voici ci-dessous le texte intégral de cette missive. Si vous partagez l’opinion exprimée par les associations de défense des animaux dans ce courrier, n’hésitez pas à signer la pétition qui lui est associée.
Monsieur le Président,
Votre dernière déclaration concernant le « retour à l’impartialité de l’État » a retenu toute l’attention des associations de protection de la nature, des animaux, et des usagers non-chasseurs de la nature. Vous avez réaffirmé l’importance des principes d’impartialité qui, dites-vous à raison,  « ne doivent souffrir aucune exception  ».   Or nos associations ont constamment dénoncé le privilège scandaleux qui, durant le dernier gouvernement, a autorisé les chasseurs à faire de la propagande dans les écoles élémentaires sous prétexte d’initiation à la nature.
Les chasseurs sont habilités à donner des « leçons d’écologie » aux écoliers
Depuis le partenariat signé le 4 mars 2010 entre Luc Chatel, Jean-Louis Borloo et la Fédération nationale des chasseurs, les chasseurs sont en effet habilités à donner des « leçons d’écologie » aux écoliers.  Ils prétendent évidemment agir en  toute neutralité,   mais il suffit d’examiner leur « matériel pédagogique » pour en douter : un chien de chasse virtuel, dénommé Cartouche, des personnages enfantins vêtus de jaquettes de chasse et munis de cors, montrent bien le contenu orienté de ces « cours » . M. Ettori, vice-président de la Fédération nationale des chasseurs au moment  de la convention du 4 mars, s’était félicité dans la presse des chasseurs de passer outre une Académie « qui fit circuler dans tous les établissements de son département une circulaire interdisant l’accès à toutes les structures cynégétiques ». Désormais, se vantait-il, « une fédération a le droit de proposer des animations auprès des jeunes, que l’inspecteur d’Académie le veuille ou non ».
Appliquer le principe de neutralité et de mettre une limite à la défense des intérêts particuliers et à la propagande des lobbies
Si les écoles doivent rester, comme nous le croyons nous aussi, des lieux d’impartialité, il n’y a aucune raison pour que les chasseurs viennent recruter dès l’école pour initier au plaisir de tuer des animaux et surtout pour maintenir leurs effectifs afin de conserver leur influence politique.
Ne conviendrait-il pas d’appliquer le principe de neutralité et de mettre une limite à la défense des intérêts particuliers et à la propagande des lobbies ? Nous vous appelons, Monsieur le Président, à mettre vos propos en pratique et à annuler dès à présent le droit des chasseurs à faire du prosélytisme dans les écoles tout en privant leurs adversaires de leur répondre. Ce privilège doit être immédiatement aboli. Nous sommes à votre disposition pour vous fournir tout renseignement complémentaire et serions heureux d’obtenir un rendez-vous d’un de vos collaborateurs pour avoir l’assurance que vos propos ne resteront pas lettre morte.
Confiants   dans   votre   volonté   d’équité   et   de   neutralité,   nous   vous   prions   d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations respectueuses.
Associations signataires :
Muriel ARNAL, Présidente de l’association One Voice
Pierre ATHANAZE, Président de l’ASPAS (Association pour la protection des Animaux Sauvages)
Gérard CHAROLLOIS, Président de la Convention Vie et Nature
David CHAUVET, Vice-Président de l’association Droits des Animaux
Armand FARRACHI, porte-parole du Collectif pour l’abolition de la chasse à courre
Christophe MARIE, directeur du B.P.A. de la Fondation Brigitte Bardot
Christine SAUMON, chargée de communication de l’Association pour la défense des victimes de la chasse
Orianne VATIN, chargée de communication de la SPA (Société Protectrice des Animaux)

viaDes associations de protection animale, dont la SPA, adressent une lettre ouverte à François Hollande | Société Protectrice des Animaux Société Protectrice des Animaux.

Neutralité de l’école : la fondation Brigitte Bardot vise les chasseurs

ARCHIVES. Depuis un partenariat signé en mars 2010 avec Luc Chatel, alors ministre de l’éducation nationale, les fédérations de chasseurs peuvent intervenir dans les classes. Objectif : contribuer à l’éducation au développement durable et à la nature.

ARCHIVES. Depuis un partenariat signé en mars 2010 avec Luc Chatel, alors ministre de l’éducation nationale, les fédérations de chasseurs peuvent intervenir dans les classes. Objectif : contribuer à l’éducation au développement durable et à la nature. | (LP/YVES FOSSEY.)

Zoom

Elles ont pris au mot. Dans une lettre ouverte dont leparisien.fr a obtenu une copie, plusieurs associations de défense de la cause animale, dont la SPA et la fondation , rappellent au de la République ses récents propos sur la neutralité politique au sein des établissements scolaires.

Dans le cadre du débat sur «le mariage pour tous», François Hollande s’était ainsi exprimé sur «les principes d’impartialité, de neutralité et de laïcité» dans «tous les établissements relevant du service public».

Cette règle, selon lui, ne souffre «aucune exception.»Une règle que ces associations souhaitent donc voir appliquée à la chasse. Car depuis un partenariat signé en mars 2010 avec Luc Chatel, alors ministre de l’éducation nationale, les fédérations de chasseurs peuvent intervenir dans les classes. Objectif : contribuer à l’éducation au développement durable et à la nature. «Si les écoles doivent rester, comme nous le croyons nous aussi, des lieux d’impartialité, il n’y a aucune raison pour que les chasseurs viennent recruter dès l’école pour initier au plaisir de tuer des animaux, et surtout pour maintenir leurs effectifs afin de conserver leur influence politique», dénonce le collectif.

Concrètement, les établissements, et les enseignants qui le souhaitent, peuvent faire appel aux chasseurs, par exemple, en vue de préparer une sortie en forêt. Beaucoup de fédérations de chasse, notamment en Ile-de-France, ont ainsi investi dans des sentiers pédagogiques, et peuvent présenter également des animaux empaillés, afin que les enfants apprennent à les reconnaître. «De plus en plus d’établissements font appel à nous, confirme Pierre De Boisguilbert, porte-parole de la fédération nationale des chasseurs. D’une part, nous sommes agréés par les ministères, et cette sensibilisation fait partie de nos missions statutaires. D’autre part, nous nous interdisons de faire du prosélytisme.»

Ce n’est pas l’avis des associations de défense de la cause animale, qui pointent du doigt le «matériel pédagogique» parfois utilisé : «un chien de chasse virtuel, dénommé Cartouche», ou «des personnages enfantins vêtus de jaquettes de chasse et munis de cors, ce qui montre bien le contenu orienté de ces «cours». Pour Pierre de Boisguilbert, ces attaques sont «une vieille rengaine des associations anti-chasse.» «Rien n’oblige les enseignants à faire appel à nous, et d’autres associations sont également agrées pour parler d’écologie dans les écoles.»

Les associations, elles, n’en démordent pas. «Ne conviendrait-il pas de mettre une limite à la défense des intérêts particuliers et à la propagande des lobbies ?», interrogent-elles. Elles demandent purement et simplement «l’abolition de ce privilège», et «l’annulation dès à présent du droit des chasseurs à faire du prosélytisme dans les écoles.»

LeParisien.fr

Non aux chasseurs dans les écoles | Aspas Nature

Non aux chasseurs dans les écoles | Aspas Nature.

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :