L’écologie en image –

 

Un ours polaire sans banquise, symbole du réchauffement climatique, c'est l'affiche du festival. Un ours polaire sans banquise, symbole du réchauffement climatique, c’est l’affiche du festival.

 

Le 9 e Festival du film écologique de Bourges débute jeudi, avec Marc Jolivet comme parrain. Vingt-deux films seront en compétition.

 

 

Deux cents films reçus, vingt-deux en compétition, seize heures de projections, des productions françaises mais aussi du Brésil, de Grande-Bretagne, des États-Unis, de Hongrie, du Japon ou du Monténégro. Le Festival du film écologique de Bourges, qui s’affirme comme un rendez-vous incontournable, affiche sa dimension internationale ; parce que les problématiques environnementales ne connaissent pas de frontières. Réchauffement climatique, gaspillage alimentaire, mort des abeilles, nucléaire, mondialisation, commerce équitable, découverte du monde animal et végétal, les thématiques sont multiples. Avec, toujours, une même volonté : celle de toucher par l’image et de susciter le débat.

Marché bio débats et animations

Après Jean-Louis Étienne ou Nicolas Hulot, c’est Marc Jolivet qui présidera le jury, cette année. L’humoriste, particulièrement engagé dans l’écologie, sera épaulé par Catherine Pottier, rédactrice en chef à France Info ; Nicolas Châteauneuf, journaliste sciences et environnement à France 2 ; Bérengère Bonte, journaliste et rédactrice en chef à Europe 1 ; Michel Lemaire, conservateur en chef au Muséum d’histoire naturelle de Bourges ; Malick Tiaiba, réalisateur de documentaires, notamment pour l’émission Faut pas rêver ; Alain Tixier, réalisateur d’Ushuaïa ; et Anthony Lucas, journaliste à l’Agence France Presse.
Outre les projections (voir le programme ci-contre), le Festival proposera des rencontres débats sur des sujets d’actualité. Au programme, Nourrir de façon durable les hommes en 2050 (vendredi, de 10 h à 12 h) ; Science, éthique, risque et débat public (vendredi, de 18 h à 20 h) ; Des esclaves énergétiques, réflexions sur le changement climatique (samedi, de 10 h à 12 h) ; Comment, en ce XXIe siècle, réconcilier écologie et économie ? (samedi, de 18 h à 21 h).
A noter, parmi les autres animations prévues, le Festival du P’tit écolo, qui proposera spectacle, dessins animés et goûter bio aux enfants. Un marché bio, sur le parking de l’auditorium, mettra à l’honneur produits locaux et circuits courts. Le pôle apicole permettra de découvrir le travail des abeilles, avec une ruche transparente. Un simulateur d’écoconduite offrira la possibilité d’analyser son comportement au volant et de réduire sa consommation et l’espace média permettra de revoir à la demande les films présentés ; une rencontre avec les réalisateurs sera également proposée, samedi, de 16 h à 18 h. Enfin, l’exposition photo Le Cri de la forêt vous plongera au cœur de l’Afrique, face aux Pygmées confrontés à la déforestation massive

viaL’écologie en image – 08/10/2013 – La Nouvelle République Indre.

%d blogueurs aiment cette page :