BRIVE-LA-GAILLARDE (19100) – Corrèze : un crématorium pour animaux domestiques

Julien Allanche présente une urne. Pour récupérer les cendres de son compagnon, comptez entre 100 et 150 €. Photo Christelle Bouyoux / La Montagne - tous droits reserves

Julien Allanche présente une urne. Pour récupérer les cendres de son compagnon, comptez entre 100 et 150 €. Photo Christelle Bouyoux / La Montagne – tous droits reserves

Le centre d’incinération Incinéris, propose de restituer les cendres des animaux à leurs maîtres. Une alternative à l’inhumation souvent contraignante.

Quel accompagnement pour les animaux domestiques au crépuscule de leur vie ? Le centre d’incinération Incinéris, situé au Pescher, propose aux propriétaires deux services de crémation pour les chiens, les chats mais aussi les rats, les lapins, les hamsters… « Tout ce qui fait moins d’une soixantaine de kilos », précise Julien Allanche, directeur du site.

55 % des maîtres
envisagent l’incinération
Tous les matins, deux agents du centre font la tournée des vétérinaires pour récupérer les défunts corps. Les animaux placés dans les sacs rouges partiront vers des centres d’incinération collective, ceux dans les sacs blancs, destinée à une crémation individuelle, resteront au Pescher. Environ 15 % des dépouilles. « Leurs maîtres souhaitent récupérer les cendres. On voit des personnes de tous les âges, de toutes les catégories sociales », confie Julien Allanche. En France, selon une étude réalisée en 2009, 55 % des propriétaires se disent prêts à incinérer leur animal, dont 80 % à demander la restitution des cendres.

Au-delà d’une simple incinération, Incinéris propose une véritable cérémonie aux propriétaires, qui peuvent accompagner leurs animaux de compagnie jusqu’au dernier moment. Le corps de l’animal est disposé dans la salle des adieux pour un dernier moment de recueillement, comme dans un funérarium. Un salon est ensuite mis à la disposition des propriétaires. Une télévision retransmet même le début de la crémation. « Les maîtres veulent aussi avoir la certitude de récupérer les cendres de leur animal. Ils ont souvent des doutes sur le suivi de l’animal malgré tous les certificats de crémation », constate le directeur du site.

Les animaux mieux considérésCet accompagnement des animaux dans la mort témoigne par ailleurs de l’évolution des moeurs et de la considération des maîtres à l’égard de leur compagnon. Une évolution perceptible jusque dans les cliniques vétérinaires désormais équipées de scanners, où les opérations sur chiens et chats sont devenues monnaie courante. « Il y a trente ans l’essentiel du travail des vétérinaires consistait à soigner les cochons, les vaches… De nos jours, les animaux domestiques font l’objet de plus en plus de soins. Comme les hommes, certains ont des piles au c’ur, d’autres font des chimiothérapies », analyse Julien Allanche. Un amour qui se témoigne désormais jusqu’aux portes du crématorium.

Pierre Vignaud

viawww.lepopulaire.fr – Corrèze – BRIVE-LA-GAILLARDE (19100) – Corrèze : un crématorium pour animaux domestiques.

Pour se venger, il tue le chat de son ex à coup de machette

Armé d'une machette, l'homme a tué le chat avant d'agresser violemment sa compagne. Il a finalement été interpellé./Photo DDM illustration
Armé d’une machette, l’homme a tué le chat avant d’agresser violemment sa compagne. Il a finalement été interpellé./Photo DDM illustration

«Je suis persuadée qu’il voulait me tuer. Il est complètement fou», témoigne la victime de Didier à la barre des audiences de comparutions immédiates. En effet, son ancien compagnon, âgé de 29 ans et également père de leur enfant, a «pété les plombs», selon les explications de son avocat. Samedi soir, à Toulouse, cet ancien militaire est entré chez la victime en escaladant le balcon. Il a brisé la fenêtre avec une machette. «Sans le faire exprès», explique-t-il, il a tué le chat de cette jeune femme, en lui assénant un coup de cette arme tranchante. Quand la jeune femme est entrée dans son appartement, le prévenu lui a sauté dessus. Il l’a frappée, l’a jetée sur le canapé, l’a menacée avec son arme en hurlant : «Tu as déposé plainte pour viol, je vais aller en prison et tu vas m’empêcher de voir mon fils». Le motif de l’agression semble autant préoccupant que «cette rage absolument inouïe», selon le président Roussel. La jeune femme a affirmé avoir été victime d’un viol par celui-ci, quelques jours auparavant.

L’avocate de la partie civile, Me Géraldine Freiss explique : «Il a été régulièrement violent et elle a fini par accepter une relation sexuelle pour le calmer, tellement elle était terrorisée» ! Quoi qu’il en soit, cet homme comparaissait cette semaine pour les violences exercées à l’encontre de son ancienne compagne et de son chat. Le président déplore «un paroxysme de violence». La procureure Viaud s’insurge contre «une scène d’une extrême violence, froide et calculée». Elle insiste : «Il voulait la terroriser et il a réussi». Elle requiert 1 an de prison assorti du sursis mise à l’épreuve. L’avocat du prévenu décrit «une relation pathogène», tout en rappelant : «Je ne suis pas là pour vous dire que la scène est normale». Il déplore : «Elle voulait lui enlever son enfant, il n’a pas supporté. C’est un véritable engrenage». En définitive, le tribunal a condamné le prévenu, qui comparaissait libre, à 24 mois de prison dont 6 ferme. Il n’a pas prononcé de mandat de dépôt. Les 18 mois restants ont été intégralement assortis du sursis mise à l’épreuve compte tenu de l’absence de casier judiciaire.

 LaDépêche.fr.

Discussion à Bruxelles sur le bien-être des animaux de compagnie

Lors de la conférence sur le bien-être des animaux de compagnie « Construire une Europe qui se préoccupe des animaux de compagnie », organisée le 28 octobre à Bruxelles, on a discuté pour la première fois au niveau européen du bien-être des animaux de compagnie, les chats et les chiens, les États membres ont partagé leur expérience et la Commission européenne a présenté ses plans dans ce domaine.

Ce thème a reçu un grand intérêt de la part de la Commission européenne, des spécialistes vétérinaires et des organisations non-gouvernementales. Comme on le sait, les exigences vétérinaires en matière de commerce des animaux de compagnie et leur circulation non-commerciale entre les pays membres sont établies au niveau de l’UE. Lors des discussions, on a mis l’accent sur l’importance du marquage et de l’enregistrement des animaux de compagnie ainsi que la nécessité de contrôler l’élevage et le commerce des animaux de compagnie, car les dangers pour le bien-être des chiens et des chats apparaissent le plus souvent dans ces domaines.

La stratégie de l’Union européenne sur le bien-être des animaux pour 2012-2015 a été présentée lors de la conférence. Les représentants de la Lituanie ont présenté la loi de la République de Lituanie sur le bien-être et la protection des animaux ainsi que la publication la présentant, qui a été publiée par le Service vétérinaire et alimentaire d’État en coopération avec la Commission européenne, le Seimas, le ministère de l’Agriculture et l’organisation non-gouvernementale « VIER PFOTEN International ». L’exposition de dessins d’élèves lituaniens « L’animal : l’ami de l’homme » a également été présentée lors de l’événement.

En prolongement de la conférence, a été organisé le 29 octobre à l’initiative de la Lituanie à sa représentation permanente auprès de l’UE à Bruxelles un séminaire, où ont été abordées les questions du bien-être des chiens et des chats utilisés dans des buts commerciaux. Des experts du bien-être des animaux ont distingué les trois domaines les plus importants : l’élevage des animaux de compagnie, leur commerce dans les pays membres ainsi que le marquage et l’enregistrement. Les participants au séminaire résumeront les problèmes de bien-être des animaux de compagnie et prépareront une information et des propositions pour la Commission européenne sur les domaines qu’il serait possible de réglementer au niveau européen.

Les organisateurs de la conférence et du séminaire sont la Commission européenne, la présidence lituanienne du Conseil de l’UE, les organisations non-gouvernementales « Eurogroup for Animals », la Fédération des vétérinaires d’Europe (FVE) et « VIER PFOTEN International »

viaDiscussion à Bruxelles sur le bien-être des animaux de compagnie | Communiqués de presse | Actualités | Présidence lituanienne du Conseil de l’Union européenne 2013.

Faut-il donner des droits aux animaux? – Europe1.fr – Europe midi votre journal wendy bouchard

Faut-il donner des droits aux animaux? – Europe1.fr – Europe midi votre journal wendy bouchard.

▶ François Hollande, défenseur des animaux ? – Vidéo Dailymotion

▶ François Hollande, défenseur des animaux ? – Vidéo Dailymotion.

De plus en plus d’animaux maltraités – Deux-Sèvres

L’assemblée générale de l’Association départementale de secours et de protection des animaux de compagnie, mais aussi des animaux de ferme (Aspac) s’est tenue récemment à La Crèche. Devant une cinquantaine de personnes, dont plusieurs nouveaux adhérents, le président Michel Vaudois a présenté des bilans très fournis. L’Aspac 79, devenue régionale avec ses antennes en Maine-et-Loire, Charente, Cher et Charente-Maritime intervient aussi dans la Vienne et en Vendée, le tout animé par des bénévoles : le fonctionnement repose en effet uniquement sur les cotisations des adhérents et la vente des calendriers. L’association lutte contre le vol et le trafic de chiens et de chats, mais traite également, en particulier dans le département des Deux-Sèvres, d’affaires graves de mauvais traitements, d’actes de cruauté par pièges ou d’abandons, d’empoisonnement, et même de plus en plus de tirs par armes à feu contre des chats (carabine à plomb ou à cartouche, fusil de chasse et même 22 long rifle…). Ces affaires sont traitées par l’association, assistée par un avocat, par des dépôts de plainte, passages en justice, et parfois à l’amiable.

Participation au Téléthon

L’assemblée est revenue sur plusieurs sujets : la forte augmentation du nombre de chats et l’intérêt de la stérilisation pour éviter leur prolifération incontrôlée, les conseils aux adhérents au moment des acquisitions d’animaux, sur la durée de vie moyenne, le carnet de santé et les soins à prodiguer, ou sur l’environnement nécessaire à l’animal. Elle est également toujours à la recherche de familles d’accueil pour des gardes temporaires lorsque des propriétaires doivent s’absenter en week-end ou pour quelques jours.
L’association participera, comme elle le fait depuis onze ans, au prochain Téléthon en vendant des porte-clés chiens et chats en peluche dont elle versera les bénéfices. Le calendrier 2014 avec ses 12 feuillets couleur de chiens et chats est toujours vendu 3 €

Contact : Michel Vaudois, 28, chemin de Bédaloue, 79260 La Crèche, tél. 05.49.25.00.44.

viaDe plus en plus d’animaux maltraités – 29/10/2013 – La Nouvelle République Deux-Sèvres.

Pétition : Pour que les résidents des maisons de retraite gardent leurs animaux de compagnie !

Pétition : Pour que les résidents des maisons de retraite gardent leurs animaux de compagnie !.

Previous Older Entries Next Newer Entries

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 654 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :