Villemoustaussou. Des chats tués à l’arme de chasse

Qui en veut aux chats à Villemoustaussou au point de leur tirer dessus, en plein village, avec des armes de chasse ? Une riveraine de la circulade vient de voir successivement deux de ses animaux de compagnie subir les tirs de cet individu. Le premier incident, début juin, a coûté la vie à une chatte, Zoé. Sa maîtresse l’avait récupérée, un matin, agonisante dans son garage. Elle l’avait aussitôt apportée chez un vétérinaire qui n’avait pu la sauver, la malheureuse chatte était morte quelques heures plus tard. Sans réaliser de radiographie, le spécialiste avait malgré tout constaté deux trous suspects sur le flanc. La propriétaire avait supposé qu’il pouvait s’agir d’un choc avec une voiture ou un cyclo. Mais tout dernièrement, son autre chatte, Niama, est arrivée à la maison sanguinolente et dans le même état comateux. Chez le vétérinaire, cette fois-ci, la radiographie décelait nettement un plomb de chasse profondément pénétré dans le corps de l’animal. Opérée, Niama devrait pouvoir s’en sortir, mais sa maîtresse ne décolère pas. «J’habite le cœur du village et mes chattes ne rôdent pas, elles s’éloignent très peu de la maison, ça veut dire qu’il y a un individu en train de plomber les chats en plein village. Et ça se passe très tôt le matin car lorsque je vais travailler, les animaux sont de retour à la maison. Je voudrais savoir si d’autres propriétaires sont victimes de semblables agissements. De toute façon je vais réunir les preuves avec le vétérinaire et je vais porter plainte.»

 

Manifestement, ces chattes qui ne causaient aucun trouble au voisinage ont été victimes d’un tireur matinal et potentiellement dangereux pour les riverains.

La Dépêche du Midi

viaVillemoustaussou. Des chats tués à l’arme de chasse – 14/08/2013 – LaDépêche.fr.

Dardilly : deux chèvres naines abattues dans un jardin

 

Les deux bêtes ont été découvertes décapitées par leur propriétaire à son retour de vacances.

 

C’est dans ce pré que les deux chèvres naines ont été retrouvées mortes par leurs propriétaires.  Photo Patrice Pessia

C’est dans ce pré que les deux chèvres naines ont été retrouvées mortes par leurs propriétaires. Photo Patrice Pessia

 

C’est une macabre découverte qu’ont fait à leur retour de vacances, les membres de la famille Fénéon. Ils ont retrouvé la dépouille de deux de leurs chèvres naines dans un coin de leur jardin. Elles ont été sauvagement tuées au cours du mois de juillet. On ignore de quelle manière mais elles n’avaient plus de tête.

L’incompréhension et la colère ont fait place à l’inquiétude. Pensant à l’œuvre d’un animal, un chien errant ou même d’un renard, ils ont consulté deux vétérinaires : l’un leur a assuré que la mort résultait d’un acte humain. Le second pense qu’elles ont été victimes d’un tir au fusil. Franck, le propriétaire des animaux, est furieux. Et d’imaginer le scénario si un des enfants passait dans le jardin à ce moment-là.

La famille qui veut comprendre ce qui s’est passé, pense à un scénario de jeu vidéo dont la finalité est de supprimer un maximum d’ennemis. Elle a déposé plainte auprès de la gendarmerie de Dardilly. La Société protectrice des animaux (SPA) compte, elle aussi, déposer plainte pour acte de cruauté envers des animaux domestiques.

viaRhône | Dardilly : deux chèvres naines abattues dans un jardin.

Pétition : Justice pour la minette de Bessoncourt ( 90 ) gravement blessée par une arme 22 long rifle

Pétition : Justice pour la minette de Bessoncourt ( 90 ) gravement blessée par une arme 22 long rifle.

Sète : le refuge des chats vandalisé

Dimnche matin, les bénévoles avient déjà tout remis en ordre.
Dimnche matin, les bénévoles avient déjà tout remis en ordre. (D. R.)

Le quartier de la Pointe Courte est en colère ! Le cabanon des chats de l’association « Patte de Velours » a été vandalisé dans la nuit de vendredi à samedi. Les cages des chats en convalescence ont été prises pour cible…

C’est un peu au symbole de la Pointe Courte que l’on a touché… A ces chats chers à la réalisatrice Agnès Varda et au poète Brassens, à ces félins qui font aussi le charme de ce singulier quartier de pêcheurs sétois. Dans la nuit de vendredi à samedi, le cabanon qui accueille les matous a en effet été victime de vandalisme. Selon nos informations, une bande de jeunes se serait introduite au refuge géré par l’association Pattes de velours.

Cages ouvertes vers l’eau …

Une cabane sur pilotis construite il y a une dizaine d’année par Daniel Allegretto et Michel Izoird, dit Morizot. Lui, qui hier matin s’affairait à sortir sa barque de l’eau, que les jeunes ont également poussé dans l’étang. « C’est vraiment n’importe quoi, ils ont essayé de fracturer mon cabanon de pêche. Et sont entrés dans le refuge. » Là, à l’aide de barres de fer, ils ont forcé l’entrée de ce cabanon où des dizaines de chats errants sont recueillis par l’association Patte de velours. Au sol, ils ont répandu du mercurochrome et s’en sont pris aux chats convalescents en ouvrant les cages en direction de l’eau…

Chats paniqués

Trois chats affaiblis sont toujours portés disparus. D’autres se sont échappés dans la panique avant de revenir, hier dans la matinée. Arlette Allegretto, la présidente de l’association a déposé plainte au commissariat. Un coup dur pour ces bénévoles qui oeuvrent à protéger ces “chats de l’ombre”. A La Pointe, les habitants s’indignaient de « cet acte gratuit et moche« .

viaSète : le refuge des chats vandalisé.

Chats : le coût élevé de la stérilisation – Vienne

 

Des abandons mais peu d'adoptions cette année : quasiment personne ne veut de chatons noirs. Des abandons mais peu d’adoptions cette année : quasiment personne ne veut de chatons noirs.

 

 

La prolifération des chats dans certains quartiers de Montmorillon est problématique. Des habitants de Saint-Nicolas s’en étaient notamment plaints lors de la dernière réunion de quartier ville haute.

Le Cat-club, qui fête ses vingt ans cette année, se charge de faire stériliser les animaux, en les piégeant au besoin, afin d’en limiter la surpopulation. Un engagement aux allures de sacerdoce pour la présidente Jeanne Dubuisson, son mari André et la poignée de bénévoles actifs de l’association, réunis par l’amour des chats.
Une mission coûteuse aussi : fin juillet, le Cat-club avait déjà consommé son budget de l’année. « Il reste 18 € sur le compte, plaisante avec amertume Jeanne Dubuisson. Nous avons organisé des collectes de nourriture au centre commercial Saint-Nicolas et avons eu heureusement beaucoup de dons. »
L’association consacre près de 200 € par mois en nourriture pour les 80 chats « logés » dans ses abris et chez ses bénévoles. Les divers traitements et vaccins sont aussi onéreux. Mais le gros morceau, ce sont les stérilisations : 70 à 80 animaux opérés par an. « Nous bénéficions d’une aide de 30 millions d’amis, qui nous règle 24 stérilisations par an. Les vétérinaires nous font aussi de grandes facilités de paiement. »
La ville verse une subvention de 500 € : « Je vais proposer au conseil municipal de l’augmenter cette année pour l’aide à la stérilisation, indique le maire Yves Bouloux. Le législateur a confié aux communes la charge des animaux errants. C’est difficilement gérable concernant les chats. Sans cette association et ses bénévoles dévoués, nous serions fort démunis. L’action du Cat club est importante. »

Des chatons balancés par dessus le mur

La ville a aussi construit une « chatterie » entre le stade Jean-Ranger et le cabinet vétérinaire : un enclos ombragé où le Cat club peut garder jusqu’à une dizaine de chats et chatons en attente d’un nouveau foyer. Les adoptions sont malheureusement rares cette année. Pas les abandons, peste Jeanne Dubuisson : « Un homme est venu nous voir l’autre jour avec deux chatons. Je lui ai dit qu’on ne pouvait pas les prendre. Et bien il les a balancés par dessus le mur ! »

 

Sébastien Kerouanton

viaChats : le coût élevé de la stérilisation – 11/08/2013 – La Nouvelle République Vienne.

Witry-lès-Reims Encore des chats maltraités

Par L’union-L’Ardennais

 

 

L'animal prostré  a été recueilli  en sang  la semaine passée.

 

La longue liste des animaux maltraités ne cesse de s’allonger. Ainsi, la semaine passée, des propriétaires ont récupéré un jeune chat en bien piteux état. Dans cette rue de Witry-lès-Reims, ce n’est pas la première fois que des animaux et plus spécialement des chats sont la proie d’actes sadiques. Les pattes de l’animal sont très abîmées, il a été récupéré totalement ensanglanté. « Nous avons entendu beaucoup de bruit au sein de notre immeuble et à proximité. Nous avons trouvé ce chat prostré et très sérieusement blessé. Nous pensons tous qu’il s’agit de jeunes qui aiment faire mal aux animaux pour s’amuser », continue ce témoin. Il y a en effet quelques mois, d’autres animaux avaient été retrouvés dans le même état. L’animal a été recueilli. Depuis plusieurs jours, il est soigné. Il commence à peine à ne plus se replier sur lui-même, réflexe de défense obligé, lorsque la femme qui l’a adoptée s’approche de lui.

viaWitry-lès-Reims Encore des chats maltraités – Reims – www.lunion.presse.fr.

Chasse aux chats errants à Lamastre / France Bleu

Les chats errants n’ont qu’à bien se tenir : la municipalité lance ce jeudi une campagne de ramassage. Au bout, peut-être, l’euthanasie. Les amoureux des animaux se mobilisent pour contrer le projet.

Des chats errants, bientôt en cage à Lamastre ? Cécilie Corso © Radio France

La chasse est ouverte à Lamastre. Ce n’est pas le sanglier qu’on veut attraper, mais les chats, et les chiens errants ! Des habitants du quartier Macheville en ont assez de toutes ces bêtes qui zonent dans les rues. Le maire demande dès aujourd’hui aux agents municipaux de ramasser les chats errants, et de les conduire à la SPA d’Annonay. Mais bien souvent pour ceux-là, c’est la mort qui les attend. C’est en tout cas ce que craignent les amoureux des animaux.
10.000 signatures pour les chats

Une pétition sur Internet a réuni une dizaine de milliers de voix. Alors quand l’un des habitants de Lamastre, Marc Valliergue, à l’origine de la pétition, apprend mercredi l’existence de l’arrêté municipal, il ne cache pas sa colère.

Marc Valliergue prend fait et cause pour les chats errants de Lamastre.  Cécilie Corso

Le maire de Lamastre a refusé de s’exprimer sur cet arrêté municipal. La chasse aux chats errants débute ce jeudi, et doit durer jusqu’au 16 août.

Le centre de Lamastre en Ardèche un jour de marché.   © Stéphane Milhomme – Radio France

viaChasse aux chats errants à Lamastre / France Bleu.

Previous Older Entries Next Newer Entries

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 653 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :