Val-Fouzon (Indre) : matinée de traque des renards « pour réguler la prolifération »

« Autorégulation naturelle »« Une battue aux renards n’a pas de nécessité écologique, explique Marianne Hénon, salariée d’Indre nature. Comme le renard est un prédateur, il y a naturellement une autorégulation. Quand les proies prolifèrent, plus de jeunes survivent. Et les années où il y en a moins, les renardeaux ont un plus faible taux de survie. »« Les battues ne sont donc absolument pas nécessaires. Ce n’est pas comme pour les sangliers et les chevreuils qui n’ont plus de prédateurs naturels. Mais le renard souffre, comme le blaireau, de sa réputation. »

Source : Val-Fouzon (Indre) : matinée de traque des renards « pour réguler la prolifération »

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :