Le CPIE veut protéger les amphibiens – Indre-et-Loire

Relayée par le CPIE Touraine-Val de Loire, une campagne de sensibilisation du public aux amphibiens est lancée sur le plan régional. Avis aux propriétaires de mare ! Vous hébergez peut-être chez vous un dragon sans le savoir… Un dragon ? Oui. Enfin, un triton, le dragon de nos mares. Pour vous faire découvrir cet animal passionnant, l’Union régionale des centres permanents d’initiatives pour l’environnement du Centre lance la campagne « Un dragon ! Dans mon jardin ? » auprès de toutes les communes de la région Centre. Elle offre ainsi à tous les particuliers, professionnels et collectivités de la région la possibilité d’inventorier les amphibiens présents dans leurs mares. Pour cela, un spécialiste des grenouilles et autres crapauds se déplacera gratuitement chez les personnes volontaires pour dénombrer ensemble les espèces qu’elles hébergent.

Mais qu’est-ce qu’un amphibien ? Les amphibiens sont des animaux possédant une « double vie », aquatique et terrestre. Ils vivent dans l’eau sous forme de larves (têtards) en respirant avec des branchies, puis après une métamorphose au cours de laquelle leurs poumons se développent, ils mènent une vie terrestre dans les jardins, les bois et les prairies près des zones humides. Vous les connaissez mieux sous les appellations de crapaud, grenouille, triton ou encore salamandre. Mais savez-vous que ces animaux sont également des prédateurs très utiles, en consommant une foule d’invertébrés peu appréciés par l’homme (moustiques, limaces…) ?

Une faune riche mais menacée

On compte actuellement 21 espèces d’amphibiens en région Centre, soit deux tiers des espèces présentes en France. Cette diversité s’explique par la présence de milieux naturels accueillants et par l’influence océanique de notre climat.
En revanche, toutes ces espèces sont en régression. La principale cause de déclin des amphibiens est liée à la dégradation des milieux naturels sous l’effet de l’urbanisation, de l’uniformisation agricole, du drainage des zones humides… D’autres facteurs viennent également se rajouter, comme les pollutions, la mortalité routière ou le réchauffement climatique.

Comment sauvegarder les amphibiens ?

Il existe de nombreuses actions qui peuvent être mises en place par les propriétaires de mare… ou les personnes désireuses de créer un trou d’eau dans leur jardin. Les zones humides sont d’incroyables réservoirs de biodiversité, préservez-les et évitez d’y introduire des poissons, tortues ou canards, qui sont autant de prédateurs pour les amphibiens. Pensez à laisser un cordon de végétation naturelle au bord de votre bassin. Sur votre terrain, n’utilisez pas de pesticides pour ne pas contaminer l’eau de votre mare.

Sur les communes d’Indre-et-Loire, c’est le CPIE Touraine-Val de Loire qui relaie cette opération. Pour plus d’informations ou pour s’inscrire dès maintenant et programmer une rencontre : CPIE Touraine-Val de Loire, abbaye de Seuilly, tél. 02.47.95.93.15.

Le CPIE veut protéger les amphibiens – 28/11/2014 – La Nouvelle République Indre-et-Loire.

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :