Encore un chien squelettique

Maltraitance. Un setter irlandais retrouvé dans un état critique est depuis deux jours entre les mains de la SPAH.

Encore un chien squelettique au Havre
Jongo a été pris en charge hier par le SHPA

Après Dexter et Ella, Jongo. Mardi soir, la Société havraise de protection des animaux a accueilli, en urgence, un autre chien en état de souffrance extrême. Placé sous perfusion hier, son pronostic vital était engagé.

L’enquête lancée déterminera si le setter irlandais de cinq mois a été victime de maltraitance. Mais pour Gérald, le bénévole, l’ayant réceptionné, cela ne fait aucun doute. « Ses poils masquent son état squelettique mais ce pauvre animal d’à peine quelques kilos n’est pas loin de succomber. Ce chien est pucé et lofé. C’est donc sans difficulté que l’on retracera son parcours. Cela n’a pas empêché son ou ses propriétaires de le rendre dans cet état. »

Le week-end dernier, la SHPA était alertée pour suspicion de maltraitance sur un jeune chien.

Qui est le propriétaire ?

Sur place, dans une rue pavillonnaire du quartier de l’Observatoire, l’enquêteur de l’association a pu rencontrer sa maîtresse. « Sa nouvelle maîtresse mais pas sa propriétaire, nous a-t-elle aussitôt informés », confirme Gérald. « Elle dit avoir, il y a près d’un mois, tiré ce chiot des mains de son propriétaire, inquiète par l’état dans lequel il se trouvait déjà. » Pour l’heure, pas question de suspecter cette femme. « Non, parce qu’elle semblait vouloir le nourrir sans savoir s’y prendre dans une telle situation au point de commencer à paniquer et de s’apprêter à se rendre chez le vétérinaire. Non, parce qu’elle le promenait régulièrement. » C’est d’ailleurs ainsi que les voisins constateront l’état du chien.

« Au Havre, la maltraitance ne s’est pas arrêtée après le cas d’Ella », s’insurge le bénévole. Abandonnée depuis plusieurs semaines, une femelle dogue argentin d’une maigreur extrême était retrouvée en août dernier dans un appartement du quartier de Bléville, ne pesant plus que quinze kilos. Loin de son poids habituel, plus proche de la quarantaine. Là encore le responsable de l’animal, parti en vacances durant trois semaines, n’en était pas la propriétaire. Depuis, Ella a pu être confiée à une famille d’accueil.

En février dernier, les propriétaires de Dexter, un croisé de type berger de deux ans décédé des suites de ses divers traumatismes, avaient été condamnés à une peine de prison avec sursis et 90 € d’amende. En théorie, le propriétaire encourt une amende de 3000 à 7000€ pour maltraitance et mise en danger de mort.

Christophe FREBOU

Encore un chien squelettique – paris-normandie.fr.

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :