Un flash de radioactivité touche six ouvriers à Civaux

L'ouvrier le plus touché se trouvait à proximité de la piscine où se trouve le combustible usagé ou à recharger. L’ouvrier le plus touché se trouvait à proximité de la piscine où se trouve le combustible usagé ou à recharger. – (Photo d’illustration)

Six prestataires d’EDF ont été légèrement touchés hier, par un mystérieux flash de radioactivité à la centrale nucléaire de Civaux, dans la Vienne.

Quatre minutes. C’est le temps qu’aura duré le mystérieux flash de radioactivité détecté hier matin par les appareils de mesure portés par les employés de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne).

5 % de la dose maximale annuelle et autorisée

Il est 10 h, hier matin, quand l’alarme retentit. Quatorze personnes, des employés d’EDF et des prestataires extérieurs se trouvent dans le bâtiment du réacteur n° 1, actuellement arrêté pour maintenance.
Six dosimètres individuels qui mesurent en instantané la radioactivité ambiante se déclenchent. Ils sont portés par des prestataires extérieurs.
« Conformément aux procédures », indique le service communication de la centrale de Civaux, « tous les salariés présents ont été évacués. Les six salariés concernés ont été pris en charge par le service de radioprotection. »
Ils ont été exposés à des degrés divers. Le plus touché se trouvait près de la piscine où se trouve le combustible à retraiter, ou à recharger.
Son appareil a mesuré une dose correspondant à 5 % de la dose annuelle maximale autorisée.
Cinq autres, qui se trouvaient à d’autres endroits, ont enregistré des doses très réduites correspondant à un ou deux centièmes de la dose annuelle.
A 19 h 45, hier soir, les vérifications effectuées sur les dosimètres confirmaient l’incident. Les appareils ont bien mesuré une pointe fugace de radioactivité.
Désormais, la question est de savoir quelle en est la cause. Des investigations sont en cause. « Les mesures effectuées par la suite ont montré l’absence d’un niveau anormal de radioactivité », indique Civaux. Ce qui écarte donc toute fuite.
Le président de la commission locale d’information (CLI), Robert Gil, évoque la piste « d’un point chaud ». « C’est le nom que les techniciens donnent à ce type de problème qui est connu. C’est souvent une particule, un petit fragment échappé du cœur, qui a migré dans le circuit primaire. »
Cet incident intervient dans un contexte très particulier après que l’autorité de sûreté nucléaire a souligné, dans des termes mal ressentis localement, un certain manque de rigueur interne.
La préfète avait appelé tout le monde à la mesure dans son expression. C’était la semaine dernière…

(1) Rien n’indique que l’ouvrier se trouvait à un endroit où il n’aurait pas dû être, indique EDF.

Emmanuel Coupaye

viaUn flash de radioactivité touche six ouvriers à Civaux – 28/06/2013 – La Nouvelle République France-Monde.

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :