Pas touche à la tortue d’Hermann Loir-et-Cher

Saint-Aignan

On ne plaisante pas avec les espèces menacées, tortues ou autres NEC (nouveaux animaux de compagnie). Cette jeune Saint-Aignanaise vient de l’apprendre à ses dépens, elle qui hébergeait une tortue d’Hermann à son domicile.

Tortue terrestre méditerranéenne, Testudo hermanni hermanni est en effet protégée par une triple législation : nationale, européenne et internationale. La prélever dans la nature est strictement interdit. En revanche, les tortues nées en captivité, de parents « licites », peuvent être vendues ou cédées si elles sont accompagnées d’un certificat délivré par la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) justifiant l’origine légale des animaux, apprend-on sur la toile (*).

Toutes les tortues vendues dans les animaleries ou par les particuliers doivent être munies de justificatifs de leur origine (certificat intracommunautaire) et facture au moment de l’achat (ou bon de cession). Ces documents sont importants et il faut absolument les conserver pour prouver l’origine légale de l’animal.

Pour ne pas avoir été en mesure de produire les documents idoines, la jeune femme est attendue le 13 janvier prochain par le délégué du procureur.

(*) http://www.tortuedeterre.info et http://www.lerefugedestortues.fr

viaPas touche à la tortue d’Hermann – La Nouvelle République Loir-et-Cher.

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :