Les tortues deux-sévriennes à la reconquête de la Savoie – Deux-Sèvres

Depuis 2008, la Savoie réintroduit sur les rives du lac du Bourget des cistudes nées et élevées à Chizé, dans les recoins de Zoodyssée.

Zoodyssée participe au programme de conservation de la cistude d'Europe. Zoodyssée participe au programme de conservation de la cistude d’Europe. – (Photo archive NR, Jean-André Boutier)

Le couvercle en polystyrène a un peu grincé quand on l’a soulevé. A l’intérieur de la caissette, des dizaines de tortues engourdies par le voyage, carapaces immobiles calées dans le tapis de paille humide. Délicatement, on les a basculées vers la nature, à fleur d’eau, au cœur d’un vaste enclos planté au bord du lac du Bourget.

C’est là, dans ce bassin d’acclimatation couvert d’un filet tendu contre la gourmandise des oiseaux, que des cistudes d’Europe sont régulièrement lâchées. Depuis 2008, le Conservatoire du patrimoine naturel de Savoie mène un programme de réintroduction de la cistude d’Europe, espèce conduite à sa perte, là-bas aussi, par la concurrence de sa cousine de Floride et le bouleversement des zones humides auxquelles elle est inféodée.
Certaines de ces tortues viennent du parc de la Haute-Touche, dans l’Indre. D’autres de Zoodyssée, comme les quarante et une que Bernard Ragot, le directeur du parc, et Aurélie Enon, animalière, a libérées il y a quelques jours.
« Depuis le lancement de ce programme de réintroduction des cistudes autour du lac du Bourget en 2008, recompte Bernard Ragot, nous leur avons donné cent dix de nos tortues. »
Zoodyssée a toujours hébergé des cistudes près de ses mares. Mais depuis que la Savoie lui en demande, le parc de Chizé – l’un des très rares à détenir une population pérenne et captive – s’est lancé dans la reproduction. Désormais, toutes les pontes sont débusquées et, jusqu’à l’éclosion, surveillées de près. Dix-huit mois plus tard, les petites cistudes sont acheminées vers la Savoie… avant d’être toutes relâchées dans la nature en 2013.

nr.niort@nrco.fr

Dans les Deux-Sèvres, le conseil général soutient le Pôle international de la biodiversité et participe ainsi à deux autres programmes de conservation mené depuis Zoodyssée : l’un pour l’outarde canepetière, l’autre pour le vison d’Europe.

Emmanuel Touron

viaLes tortues deux-sévriennes à la reconquête de la Savoie – Environnement – Actualité – Deux-Sèvres – Nouvelle République.

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :