Sassenage | Un chat “sacrifié” dans les caves !

C’est dans une des caves de la copropriété “La Résidence” que l’animal   a été découvert.

C’est dans une des caves de la copropriété “La Résidence” que l’animal a été découvert.

 

Outils

  • Partagez :

Notez cet article

Dimanche soir, le gardien de la copropriété “La Résidence”, située 2 chemin Fontaine, a eu une vision d’horreur au moment où il s’est rendu au niveau des caves de l’immeuble pour sortir les poubelles : la dépouille d’un chat que l’on avait manifestement jeté contre le mur et dont on avait coupé la tête et les deux pattes arrière, pendait à des canalisations en se vidant de son sang.

Alertés, les gendarmes de la brigade de Sassenage se sont immédiatement rendus sur place pour constater les faits et ont pu vérifier qu’aucune effraction n’avait été commise dans le bâtiment pour accéder aux caves.

Les habitants de “La Résidence” _et, en premier lieu, le président du conseil syndical qui, absent au moment des faits, n’a été avisé que mardi soir_ ne cachent pas le dégoût, l’écœurement et la colère que cette situation leur inspire.

 Une scène cauchemardesque !

« C’est intolérable ! Comment peut-on traiter un animal de la sorte, lui infliger autant de cruauté et de barbarie ? » s’interrogeait le président du conseil syndical en évoquant des différends de voisinage et des problèmes récurrents d’incivilités dans ce quartier.

Pour autant, le chat sacrifié n’appartenait à aucun des habitants de l’immeuble et l’hypothèse d’une mise en scène macabre pour assouvir une vengeance personnelle semble peu probable.

Une association grenobloise de défense des animaux, “L’École du chat libre”, a déposé plainte contre X dès qu’elle a eu connaissance des faits et le président du conseil syndical ainsi que le syndic de la copropriété ont fait savoir leur intention d’écrire directement au procureur de la République de Grenoble pour déposer plainte à leur tour afin que le ou les tortionnaire(s) du pauvre animal soit identifié et poursuivi.

Une enquête a d’ores et déjà été ouverte en ce sens par les gendarmes de Sassenage.

par Vanessa LAIME

viaSassenage | Un chat “sacrifié” dans les caves !.

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Norma Laborie
    Jan 28, 2012 @ 00:08:08

    La cruauté humaine n’a pas des limites!

    J'aime

    Réponse

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :