Un chien découpé retrouvé dans la poubelle –

Selon Christian Villain, c'est devant ce conteneur de la cité HLM du Peuron, dans un sac-poubelle sur le sol, qu'était le cadavre. Selon Christian Villain, c’est devant ce conteneur de la cité HLM du Peuron, dans un sac-poubelle sur le sol, qu’était le cadavre. – (dr)

Chauvigny

Un mardi matin, début novembre – semble-t-il le 8 – des résidants du bâtiment HLM A du n°1 de la Cité du Peuron, à Chauvigny, auraient découvert, dans un sac-poubelle en bas de leur immeuble, un chien mort, en piteux état.

 » C’était un chien sans tête  »

L’un d’eux, Christian Villain, raconte : « Je rentrais des courses, j’ai vu ce sac-poubelle ouvert, avec l’arrière-train d’une bête qui dépassait. Je me suis approché. C’était un chien sans tête, ni pattes avant, ni poils sur le corps. » Le Chauvinois, semble-t-il encore marqué parce qu’il a vu, en est sûr : « Il avait été torturé, il était dans un sale état ».
Sa compagne, Maryline Vannier, confirme : « C’était horrible. Le chien était de taille moyenne. On s’est demandé qui avait bien pu faire ça. » Pour elle, « ce n’était pas un chien de l’immeuble, il avait dû être déposé pendant la nuit par quelqu’un de l’extérieur ».
Le couple indique que plusieurs résidants de l’immeuble ont vu le sac ce matin-là, comme eux. « Une voisine l’a signalé au bureau de l’Opac. L’après-midi, le sac avait été enlevé. Par un agent de la ville nous a-t-on dit. »
Si Christian et Maryline n’ont pas porté plainte à ce moment-là, c’est parce que, disent-ils, « ce n’était pas notre chien, ce n’était pas à nous de le faire ».

La ville et la gendarmerie pas au courant

Interrogé hier, le bureau Habitat 86 de l’immeuble confirme avoir eu connaissance de ce fait par des résidants ce matin-là. Comme le couple Villain-Vannier, il a jugé que l’affaire ne le concernait pas : « Nous avons répondu aux résidants qu’il fallait qu’ils contactent la mairie pour le signaler. Est-ce qu’il y a eu une plainte derrière ? On n’en sait rien. »
Étonnamment, les services techniques de la ville, la police municipale et la gendarmerie, que nous avons contactés hier, assurent les uns et les autres qu’ils n’ont jamais entendu parler de cette histoire. De la même façon, les deux cliniques vétérinaires de la ville n’ont rien entendu. Prenant l’histoire au sérieux, la gendarmerie invite les témoins à la contacter pour éclaircir l’affaire.

Anthony Floc’h

viaNouvelle République : Un chien découpé retrouvé dans la poubelle –.

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :