Blaireaux : à vos souris et à vos plumes !

Un arrêté préfectoral autorisant la capture et la destruction de blaireaux dans les massifs forestiers de Brotonne-Mauny a été mis en place visant à organiser la destruction de 50 blaireaux adultes en forêt de Brotonne. Les blaireaux propageraient la tuberculose, ce qui n’est absolument pas avéré. Ce premier arrêté mentionne « le prélèvement » de 50 blaireaux adultes mais pourrait conduire au même massacre qu’en Côte d’Or.

Il faut protéger les blaireaux
La LPO Haute-Normandie souhaite faire annuler cet arrêté et propose aux associations et aux naturalistes les actions suivantes :

Envoi massif d’un mail de protestation à la préfecture.
Merci de recopier le texte ci-dessous dans le corps de votre mail à adresser aux destinataires suivants :

Envoyez cette demande à l’ensemble de vos contacts et/ou adhérents afin qu’ils fassent de même.

Mise en ligne sur votre site internet/blog/page facebook de cette demande et du modèle de courrier de protestation. La Buvette des Alpages s’associe à cette démarche.

Texte à reprendre dans votre e-mail

Objet : destruction de blaireaux
Référence : arrêté du 10/11/2010 autorisant la capture et la destruction des blaireaux dans les massifs forestiers de Brotonne-Mauny pour des raisons de santé publique

Monsieur le Préfet de Seine-Maritime,

J’ai appris la mise en place de l’arrêté désigné ci-dessus et je m’indigne d’une telle destruction d’animaux sauvages dans notre département.

Aussi, considérant que :

  • plusieurs études scientifiques ont montré que les Blaireaux  n’étaient pas responsables de la transmission du virus aux animaux domestiques (bovins) mais au contraire, ce sont les animaux domestiques qui transmettent la maladie aux animaux sauvages.
  • l’Angleterre et l’Irlande ont éliminé un total de 12901 Blaireaux entre 1974 et 1992 , et malgré cela la maladie n’a pas reculé dans les  élevages bovins…Il a été conclu que: [.. la destruction des Blaireaux au Royaume-Uni n’avait aucun effet prophylactique pertinent, et qu’elle tendait, au contraire, à augmenter l’incidence de la  tuberculose bovine sur le cheptel bovin…]
  • en France, l’AFFSA précisait fin 2009, que : [.. la faune sauvage, dans le département de la Côte d’Or, est victime de l’infection bovine mais ne constitue pas un réservoir à partir duquel les ruminants se contaminent…]
  • lors des analyses de Blaireaux morts on constate que le taux d’animaux infectés est très faible.
  • persécuter une espèce comme le Blaireau, est une façon détournée de masquer les carences dans la surveillance sanitaire des cheptels.
  • dans le cas du Renard, à propos de la rage, la seule action qui s’est avérée efficace est la vaccination : il a fallu attendre plusieurs dizaines d’années.

J’ai l’honneur de vous demander d’annuler cet arrêté.
Vous souhaitant bonne réception du présent mail,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet de Seine Maritime, mes salutations dévouées.

Photo : Olivier Rubbers

 

viaBlaireaux : à vos souris et à vos plumes !.

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :