La campagne de Brigitte Bardot attaquée par l’Association de la fourrure française

La campagne de Brigitte Bardot attaquée par l’Association de la fourrure française

AP | 20.11.2008 | 15:42

La
campagne d’affichage choc contre la fourrure lancée il y a quelques
jours par la Fondation Brigitte Bardot (FBB) se voit menacée.
L’Association de la fourrure française a en effet saisi l’ARPP,
(anciennement BVP), organisme en charge du respect de la déontologie
des campagnes de publicité en France.

La Fourrure française, qui
fédère les acteurs majeurs du secteur, une association officiellement
née en septembre dernier, a saisi l’Autorité de régulation
professionnelle de la publicité, (ARPP) en début de semaine, suite à la
récente campagne de la FBB dont les trois visuels anti-fourrure ont
choqué les plaignants qui y voient "une violence culpabilisante dont le
consommateur est de fait rendu complice".

Nathan Sprung,
porte-parole interrogé jeudi matin par l’Associated Press, estime que
la campagne de la FBB "fait du consommateur un assassin, armé d’une
faux ou d’un poignard, soit une image trompeuse du métier de fourreur
ou pelletier, qui se voit là stigmatisé, alors que la profession est
extrêmement encadrée et réglementée", plaide-t-il.

M. Sprung,
lui-même issu de la lignée de fourreurs Sprung Frères créée en 1892,
estime que le grand public et notamment les jeunes sont bien plus
informés sur les règles d’élevage et d’abattage des animaux. Il dénonce
"le mythe de la violence de leur mise à mort", citant par exemple "le
monoxyde de carbone, un gaz inodore permettant une mort sans douleur",
mais reconnaît "que le débat est peut-être devenu sociétal".

Brigitte
Bardot ne l’entend de cette oreille. "Cela m’écoeure mais ne me
surprend pas du tout, car on ne peut plus défendre les animaux sans
être attaqués ni censurés", a tempêté Brigitte Bardot jointe jeudi
matin par l’Associated Press. "Il faut se rendre compte qu’il est
impossible de montrer la réalité, l’horreur des élevages intensifs et
l’abattage des animaux dans des conditions atroces, alors que les
fourreurs ont le culot de laisser entendre que notre campagne est,
elle, taxée de violence!"

L’ancienne star du cinéma français
dénonce "les animaux enfermés en cages ou en batterie, avant d’être
gazés ou électrocutés ". L’ex-actrice affirme que "la fourrure, ce
n’est pas chic, c’est une industrie basée sur la souffrance et la mort
de millions d’animaux, un luxe totalement inutile et profondément
choquant", poursuit-elle en martelant que sa fondation "poursuivra sa
campagne, et l’intensifiera même".

De son côté, l’ARPP confirme
avoir été saisie et précise que le jury composé de neuf membres va se
réunir le 5 décembre pour "examiner en premier lieu la recevabilité de
cette plainte, en s’intéressant" en premier lieu au respect ou non des
règles de déontologie publicitaires". Si elle était jugée recevable, la
FBB pourrait par décision de l’instance être amenée à modifier sa
campagne, la pire des sanctions possibles en étant l’annulation. AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/culture/20081120.FAP9015/la_campagne_de_brigitte_bardot_attaquee_par_lassociatio.html

Laissez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :